La vision

Il est difficile de savoir comment les chats perçoivent leur environnement. Pourtant, les dernières études sur la vision du chat permettent de conclure qu’il perçoit mieux le bleu et le vert mais aucune confirmation n’est possible pour le rouge. Les couleurs n’ont d’ailleurs pas vraiment de signification pour eux. Ils possèdent un angle de vision plus de 200°, donc très supérieur au nôtre ! Vous devez aussi savoir qu'ils sont plutôt presbytes.

Le chat est surtout sensible à la vitesse de déplacement et à la luminosité. De plus, il voit très bien dans le noir, cela lui permet d’ailleurs d’être un excellent chasseur de petits animaux nocturnes.

Il arrive fréquemment que les chats d’appartement présentent un moment d’activité intense, appelé très souvent "quart d’heure de folie", à la tombée de nuit (cela correspond à heure de prédilection de la chasse).

Le toucher

Les coussinets plantaires du chat sont lisses et très sensibles, ce qui lui offre un sens du toucher très fin. Ses zones les plus réceptives sont la face, les extrémités (pattes et coussinets) et les zones anales et génitales. Enfin, ses grandes moustaches sont des vibrisses (poils particuliers qui permettent une détection fine des mouvement, de l'air et des vibrations) très sensibles et au sens tactile très développé.

Les vibrisses, par leurs positions, pourraient être des signes de communication précis entre chats.

L'odorat

Moins développé que celui du chien, l’odorat du chat est tout de même exceptionnel, pour nous ! Il a un étonnant pouvoir à reconnaître les odeurs, et est capable d’identifier une seule molécule odorante parmi d’autres. Très utile en tant que prédateur, mais aussi pour décoder des messages sociaux ou encore reconnaître l’odeur de sa mère parmi plusieurs chattes…

L’odorat du chat est complété par un organe particulier situé sur le plafond du palais et appelé organe voméro-nasal, qui permet de détecter les phéromones déposées dans l’environnement par d’autres individus (le chat retrousse alors ses lèvres supérieures).
Le chat dépose des phéromones (particules) sur les êtres connus et le territoire en se frottant mais aussi en urinant pour transmettre des messages sur son identité, son cycle sexuel…

L’ouïe

Le chat possède une sensibilité auditive supérieure à celle de l'homme. Vous avez d’ailleurs déjà pu vérifier que votre chat répond à son nom. Il réagit aussi souvent aux bruits des croquettes ou au bruit du sachet de pâté !
Les chats ont également l’avantage de pouvoir orienter leurs oreilles de façon sélective et indépendante, ce qui permet d’améliorer la localisation des bruits.

Le goût

Le chat possède une sensibilité aux saveurs suivantes : salé, doux et amer !

Cependant, il ne présente pas de fibres gustatives pour le sucré mais ressent néanmoins le lactose et certains acides aminés qualifiés « doux ».

L'équilibre, un sixième sens caché ?

Déplacements en hauteur, sur des zones très étroites, atterrissage sur ses quatre pattes lors d’une chute… Le chat est bien connu pour son remarquable sens de l’équilibre.