Lorsque l’on aime les chiens, on a pour réflexe de vouloir en adopter un autre, quand le décès du précédent surgit. La question qui se pose est de savoir s’il est réellement bon de le faire ou non ? A cela, certains pourraient vous dire oui, d’autres non. Mais pourquoi ?

Comprendre pourquoi son animal tant aimé vous manque

Vous avez l’habitude de vivre avec, de vous en occuper, de le nourrir, et autres soins quotidiens. Du jour au lendemain, plus rien, votre chien n’est plus là pour égayer vos journées. Il vous manque désespérément. Est-ce parce que votre maison vous semble vide ? Est-ce votre animal en lui-même qui vous manque ? Il faut d’abord analyser la nature du manque, et là, vous serez réellement à prêt à adopter un autre chien.

 

Surmonter le décès de son animal

Reprendre un chien « sur un coup de tête » n’est pas très judicieux. Vous risquez d’avoir en tête votre animal défunt, et si votre nouveau protégé ne vous apporte pas satisfaction tout de suite, vous risquez de ne pas être aussi patient qu’il le faudrait. Il faut donc prendre le temps de faire son deuil, de manière à se sentir plus libre d’esprit, et à ne pas considérer sa nouvelle touffe de poils comme le remplaçant du précédent, mais comme un tout nouvel arrivant. Il deviendra un membre à part entière au sein de votre logis, et vous apprendrez à l’aimer comme vous avez aimé celui que vous venez de perdre.

 

Une adoption précoce comporte des risques

Ils sont présents sur l’animal, mais sur vous aussi. En plus des comparaisons que vous pouvez faire avec votre animal décédé, vous risquez aussi de le rejeter. De plus, le chien qui arrive dans votre maison a besoin de repères. Son comportement sera peut-être différent, car vous viderez votre cœur blessé sur lui. Il manquera d’amour, et ne se sentira pas à sa place. Au bout du compte, personne ne sera heureux de voir ce chien ici, et à votre tour, vous risquez de déprimer au vu du comportement que vous avez avec lui, ce qui n’était pas le cas avec le précédent.

 

Avant de reprendre un chien, il faut que vous soyez certain d’avoir fait votre deuil de l’autre, et d’être prêt à en accueillir un nouveau !